MARRE DE NE PAS VOIR VOS VENTES DÉCOLLER SUR ETSY? VENEZ DECOUVRIR LE GUIDE GRATUIT DES 16 ERREURS A NE PAS COMMETTRE!
Vendre ses créations sur internet : ouvrir sa boutique Etsy ou créer son site internet ?

Vendre ses créations sur internet : ouvrir sa boutique Etsy ou créer son site internet ?

C’est une question qui m’a souvent été posée : comment dois-je vendre mes créations artisanales en ligne ?

  • dois-je vendre mes créations sur Etsy ?
  • dois-je créer mon propre site ecommerce ?
  • dois-je faire les 2 ?

Il est normal et même rassurant que vous vous posiez cette question. C’est stratégique et c’est bien l’une des premières questions à se poser avant de se lancer.

Mais y a t’il une réponse juste et applicable à tout le monde ?

Au risque de vous décevoir : non désolée.

Il va donc falloir prendre le temps de se poser et de bien y réfléchir avant de passer à l’action avec le canal de vente que vous aurez choisi.

Etes-vous prête ?

Je vous conseille de vous poser, de prendre un papier et un stylo et d’être prête à noter toutes vos pensées, vos idées…

Vendre ses créations sur internet : les points clés

Si je devais les résumer, ils sont au nombre de 3 : temps disponible, compétences acquises ou à développer et budget que vous êtes prêtes à consacrer à votre projet.

Évaluer votre temps disponible

Si vous décidez d’obtenir de la vente de vos créations un revenu complémentaire (ou même plus), il va falloir évaluer le temps que vous allez pouvoir consacrer à votre projet.

Surprise ? Il ne faut pas, il n’y a pas de recette miracle. Dans un cas comme dans l’autre il va falloir maîtriser le canal de vente choisi :

  • pour vendre ses créations artisanales sur Etsy les questions seront par exemple : comment créer sa boutique Etsy ? comment se positionner ? comment créer ses fiches produits ? etc.
  • pour vendre ses créations artisanales sur son site ecommerce les questions seront par exemple : quel nom de domaine choisir ? quel registrar / hébergeur ? quel thème ? quels modules de paiement ? comment se faire référencer ? etc.

Si vous partez de 0 comme cela a été mon cas, cela vous demandera donc du temps.

Lorsque je me suis lancée dans la génération de revenus en ligne, avant de choisir mon business model, j’ai pris le temps d’évaluer concrètement combien d’heures par jour je pouvais consacrer à ce projet.

J’ai fait le point sur ma situation :

  • 1 enfant de bas âge et 1 travail à temps plein du lundi au vendredi ;
  • je me levais le matin à 6h30 et je n’étais pas rentrée avant 19h. Seul créneau de libre durant cette plage horaire : ma pause déjeuner soit environ 1h par jour. J’ai donc vite compris que je devrai me lever plus tôt pour me consacrer à mon projet.

En écrivant tout cela, ça m’a refroidie (et aujourd’hui j’ai 2 enfants de bas âge :D)!

Ai-je baissé les bras ? Non car je me suis vite rendue compte que je ne suis pas un cas exceptionnel (et oui :-D!). Nous sommes beaucoup dans ce cas et eux y arrivaient, alors pourquoi pas moi ? pourquoi pas vous ?

J’ai donc analysé leur situation et un mot revenait très souvent : déléguer !

On a trop tendance à vouloir tout faire alors qu’on a peu de temps. Au final, on fait des choses d’un niveau pas bon à moyen. Alors qu’on pourrait faire tellement mieux.

Ce qui m’amène au point suivant : les compétences.

Évaluer vos compétences

C’est la même chose que la matrice de compétences que l’on effectue en entreprise pour évaluer le niveau de chacun des collaborateurs par rapport aux missions à réaliser afin d’identifier quels sont les points forts et faibles de chacun.

L’idée est donc ici de déterminer vos points forts et faibles qui vous aideront à réaliser ce projet au mieux et avec le temps dont vous disposez (et donc souvent peu de temps!).

Rappelons-le : vous ne faites plus des créations par-ci par-là pour destinées à votre famille et à vos amis… Vous voulez désormais vous professionnaliser.

Que vous vendiez vos créations artisanales sur Etsy ou sur un site internet, rendez-vous compte que cela va vous demander plusieurs compétences : juridique (cela commence par choisir le bon statut), marketing, commerciale, gestionnaire et technique.

Loin de moi l’idée de vous effrayer mais je veux vous éviter de vous noyer avant même d’avoir commencé. J’ai moi même ressenti cela, l’impression qu’il y avait trop à connaître, à savoir faire alors que je manquais manquant cruellement de temps.

On commence alors à perdre en motivation et à vouloir laisser tomber : c’est la facilité.

Au lieu de ça, soyez capables de déterminer ce que vous pensez pouvoir faire en autonomie et ce que vous allez déléguer.

Ce qui m’amène à un dernier point : le budget que vous pouvez allouer à ce projet.

Évaluer votre budget

L’idée première est toujours de se dire : si je peux vendre mes créations sans avoir à débourser un centime, c’est mieux !

J’ai presque envie de vous dire de laisser tomber si vous ne vous sortez pas ça de la tête.

Désolée, je suis assez directe et je sais que certains sont dans une situation difficile mais je n’ai pas de recette miracle à vous donner et j’estime même que nous avons plutôt de la chance car nous pouvons nous lancer sur internet sans que cela ne nous coûte beaucoup d’argent que cela soit en vendant ses créations artisanales sur Etsy ou sur son site ecommerce.

Donc oui, il vous faudra un budget minimum.

Et si vous avez bien compris le point précédent, il vous en faudra même un peu plus afin de pouvoir être efficace ou vous développer rapidement.

Mais rassurez-vous, il n’est pas nécessaire d’investir des milliers d’euros pour vendre vos créations sur internet !

Dans les faits et en faisant tout toute seule avec moins de 100€ vous pourrez vous lancer mais si vous devez vous former sur certaines compétences à acquérir ou déléguer le montant est variable.

Si vous avez pris le temps d’analyser les points précédents en les calquant à votre situation, vous pouvez passer à la suite : quel canal de vente choisir pour vendre ses créations sur internet ?

Vendre ses créations sur internet : ouvrir sa boutique Etsy

Pourquoi vendre ses créations artisanales sur Etsy ?

Une marketplace connue et reconnue

Ce n’est que mon avis personnel mais la marketplace Etsy est pour moi la solution la plus simple lorsqu’en tant que néophyte de l’ecommerce on décide de se lancer dans la vente de ses créations artisanales en ligne.

Mais commençons pas le début : qu’est ce qu’une marketplace?

En français, marketplace signifie place de marché. Une marketplace en ligne a le même fonctionnement qu’une place de marché traditionnelle (physique) puisqu’elle regroupe différents commerçants qui se concentrent au même endroit afin de proposer leurs produits. L’avantage pour les clients est donc qu’au lieu de devoir visiter plusieurs sites internet (boutiques en ligne) pour trouver le produit qu’ils recherchent ils ont accès via un seul site internet à plusieurs boutiques leur proposant.

La marketplace s’adresse aussi bien à des nouveaux commerçants (qui se lancent et n’ont pas forcément de site web) qu’à des commerçants bien établis (qui souhaitent développer leur activité en augmentant leur visibilité). Une marketplace permet également à une petite ou moyenne entreprise d’élargir son offre (et même de tester de nouveaux produits) et de se différencier tout en ayant accès à des clients jusqu’à l’échelle l’internationale. Certaines entreprises se servent des marketplaces car elles savent qu’elles vont rassurer le client car il préférera passer par un intermédiaire de type Etsy qui est pour eux un tiers de confiance. Il a déjà été démontré que les prospects ou clients ont moins d’hésitation à acheter via une marketplace plutôt qu’une boutique en ligne qui leur était jusqu’alors totalement inconnue.

Maintenant que vous avez compris le fonctionnement d’une marketplace, on peut passer au cœur du sujet : pourquoi vendre ses créations artisanales sur Etsy ?

Etsy est une marketplace créée en 2005 spécialisée dans la vente de produits faits mains, vintage et fournitures créatives. Elle est devenue LA référence dans cette niche.

Aux dernières nouvelles (= année 2019) Etsy c’est 2,7 millions de vendeurs actifs pour 46,3 millions d’acheteurs actifs et presque 5 milliards de dollars de chiffres annuels brute (+1 milliard par rapport à 2018). Des chiffres à donner le tournis mais qui permettent de voir le potentiel de développement que peut offrir une telle plateforme !

Les derniers chiffres que j’ai pu trouver concernant le marché français datent de l’année 2017. Il avait alors été établi que 59% des vendeurs étaient des indépendants dont 25% avaient un emploi à temps plein (pas étonnant, non? ;-)). La vente de leurs créations rapportait alors 14% des revenus du ménage. 36% avaient réussi à en faire leur seule activité. Nulle doute que ces chiffres ont dû et vont probablement augmenter et cela est favorisé par :

  • une situation économique des ménages de plus en plus difficile : pour un foyer la vente des créations artisanales est un moyen de constituer un revenu complémentaire.
  • l’essor de l’ecommerce : de plus en plus d’adeptes des achats sur internet ;
  • le cadre réglementaire : il s’étoffe afin de pouvoir mieux tracer la légalité des transactions en ligne.

Enfin il est intéressant de noter que 45% des transactions réalisées par les vendeurs Français étaient sur le territoire français. Cela signifie que beaucoup de vendeurs ne se sont pas ouverts à l’international et se privent donc de bon nombre de potentiels clients… soit une base de 46,3 millions d’acheteurs !

Pour finir, il est également intéressant de noter que les catégories de produits qui se vendaient le plus étaient Décoration, Vintage et Bijoux.

Aujourd’hui, l’un des concurrents les plus connus d’Etsy est Amazon Handmade.

Amazon Handmade a été créé en 2015 avec pour objectif de prendre des parts sur le marché de la vente de création artisanales (pour ne pas dire : prendre des parts de marché à Etsy). Inutile de vous dire que l’arrivée d’Amazon sur ce marché était comme un tremblement de terre mais cela pourrait faire l’objet d’un autre article :-).

Une forte communauté

Etsy a compris que son développement nécessitait de mettre en place une forte communauté et d’être au plus près des créateurs, y compris sur le terrain.

Vous ne serez donc pas seuls puisque vous disposerez de :

  • Bible Etsy nommé le manuel du vendeur : vous y trouverez des tonnes de conseils, d’astuces et d’inspirations pour y démarrer. Il est vraiment très riche mais attention à ne pas vous en servir d’excuse pour procrastiner ! 😀 Je m’y suis moi même perdue des heures et des heures (surtout que j’aime également lire les commentaires, souvent pleins d’infos)… Heureusement qu’il est classé par catégorie !
  • Teams Etsy : qui a dit que les commerçants en ligne ne pouvaient pas former une communauté IRL (in real life = dans la vraie vie) ? Les Teams ont été créés pour ça. Tous les vendeurs ne se rencontrent pas mais cela est possible car les Teams sont organisées par zone géographique (régions ou ville) ou par thématique. Quelle merveilleuse idée pour se tirer vers le haut et s’entraider et pourquoi pas organiser des évènements locaux ? Etsy pousse ces Teams en leur mettant à disposition des programmes, des ressources et des aides.
  • Forums Etsy : tout ce qu’il y a de plus classique avec un espace de discussion et d’échanges pour tous ceux qui le souhaitent. Cela permet de partager beaucoup de Tips (astuces), aider à se faire connaître et pourquoi pas à terme nouer des liens avec certains membres. Par contre, il est en anglais.
  • Etsy Local : permet la mise en contact d’acheteur et vendeurs Etsy qui participent à des évènement de leur région types foires, marchés, boutiques éphémères ou évènements exceptionnels.

Je ne vous cache pas que si vous parlez anglais vous aurez encore plus accès à une multitude de ressources et donc d’informations. Mais on ne va pas se plaindre car en Français, c’est déjà très fourni !

Que faut-il pour créer sa boutique Etsy ?

C’est vraiment très simple puisqu’il faut simplement avoir un compte sur la plateforme (gratuit). Vous serez alors guidée étape par étape (5 au total) pour la création et l’activation de votre boutique Etsy :

  • Préférences de la boutique : langue, pays et devise. Mettez la langue avec laquelle vous allez décrire vos créations. La langue ne sera pas modifiable par la suite mais vous pourrez toujours ajouter des traductions si vous décidez de vendre vos produits à l’international.
  • Donner un nom à votre boutique : très important de bien le choisir, c’est votre marque et il représentera votre entreprise tout au long de sa durée d’existence (que je lui souhaite longue! :-)). N’y passez pas non plus des jours : vous pourrez changer de manière autonome le nom de votre boutique une fois. Après, il faudra passer par l’assistance Etsy.
  • Approvisionner votre boutique : remplissez vos premières fiches produits en téléchargeant les photos de votre produit ainsi que ses caractéristiques (titre, descriptif, tags, stock, prix etc.). Etsy vous en conseille au moins 10 pour démarrer. Plus vous en créez, plus vous augmentez vos chances d’être trouvée (d’où l’importance des tags).
  • Comment vous serez payée : c’est ici que vous allez paramétrer Etsy Payments qui va donner à vos acheteurs la possibilité d’accéder à plusieurs modes de paiement et également de vous faire bénéficier de la protection des vendeurs Etsy.
  • Configurer la facturation : ajouter une carte de crédit (pour payer les différents frais dus à Etsy) ainsi qu’une adresse de facturation et éventuellement un numéro de TVA.

Une fois cette dernière étape effectuée il ne reste plus qu’à ouvrir votre boutique.

Votre boutique Etsy sera accessible à l’adresse : https://etsy.com/shop/[nomvotreboutique] ou https://[nomvotreboutique].etsy.com

Une fois votre boutique active, n’oubliez pas de renseigner vos informations fiscales. En effet, si vous êtiez détentrice d’une boutique Etsy avant le 28 février 2020 vous avez du recevoir l’alerte suivante : « Action requise : ajoutez votre n° de TVA de SIREN ou SIRET. Etsy peut avoir à fournir ses informations d’ici le 28 février 2020. Si vous en disposez, veuillez mettre à jour votre n° de TVA, de SIREN ou SIRET maintenant » ou l’alerte « Numéro de SIRET – France : les vendeurs français n’ayant pas de numéro de TVA et ayant réalisé plus de 1 000€ et 200 transactions en France doivent renseigner un numéro SIRET/SIREN. »

Que risquez-vous ? Si vous ne communiquez pas ces infos et que vous dépassez les seuils énoncés, Etsy peut avoir à transmettre ces infos à l’administration et vous risquez donc d’être épinglés (et d’avoir une amende).

Pour renseigner cette information, allez dans Finances > Identifiant fiscal. Dans la partie Autre identification de contribuable cliquez sur Ajouter des informations. Sélectionnez esuite « Numéro de SIREN » ou « Numéro de SIRET ». Une fois ajouté le numéro, cliquez sur « Envoyer ».

Vous voilà désormais en règle !

Vous pourrez personnaliser votre boutique à travers le look de la page d’accueil (en y ajoutant une icone et une bannière) ainsi qu’une page « A propos » afin que vos clients puissent en savoir plus sur vous.

Créer une boutique sur Etsy est quelque chose de relativement simple et accessible à tous puisque vous êtes guidées pas à pas. On peut comparer cela avec le cas 2 présenté dans le paragraphe suivant pour ceux qui souhaitent créer leur boutique en ligne en passant par une solution SaaS (similaire à une solution clés en main type Shopify).

Combien cela coûte de vendre ses créations sur Etsy?

La mise en vente sur Esty n’est pas gratuite. De manière générale, vous aurez du mal à trouver une plateforme qui ne vous facturera aucun frais puisqu’il faut qu’elle couvre ses frais de fonctionnement et qu’elle aussi dégage une marge de cette activité. Il faut savoir que sur Etsy tous les frais sont en dollars américains (USD) est que la conversion dans la devise locale (euros pour nous) ne se fera qu’au moment du paiement.

Frais de mise en vente

Certains frais sont indépendants de vos ventes:

Publication d’une fiche produit : chaque fiche produit publiée engendrera des frais de 0,20$ HT.

Renouvellement d’une fiche produit : toute fiche publiée expire après 4 mois de publication, il faudra donc prévoir de payer à nouveau ces frais pour le renouvellement de votre fiche produit.

Certain de ces frais dépendront de vos ventes :

Exemple : vous créez une fiche produit pour vendre une paire de boucle d’oreilles et vous en proposez 10 à la vente (quantité = 10).

Si vous vendez une paire, il vous en reste donc 9 à vendre. Vous serez débité des frais de renouvellement automatique de votre fiche produit soit 0,20$ HT.

Si vous vendez la totalité de vos boucles d’oreilles, soit 10 paires, vous serez facturé de 1,80$ de plus que les 0,20$ payés initialement à la création de la fiche. Etsy vous facture 0,20$ par quantité supplémentaire vendue.

Si ensuite vous décidez de renouveller la fiche produit, en proposant de nouveau 10 paires à la vente, vous serez facturée de 0,20$ HT.

A savoir :

  • vous n’avez pas de frais pour la modification de votre fiche produit (encore heureux me direz-vous :-)!)
  • vous pouvez choisir que vos fiches produits se renouvellent automatiquement (ou pas) dans les paramétres de votre compte.
  • le fait de conserver la même fiche produit permet de conserver l’URL, le nombre de consultations et d’internautes (et donc potentiels clients) l’ayant enregistré dans leurs favoris. Par la même occasion, ce potentiel acheteur pourra retrouver facilement ce produit en vente. Il vaut donc mieux renouveller une fiche plutôt que d’en créer une nouvelle car cela reviendra en plus financièrement au même (0,20$ HT).

Frais de traitement des paiements

Etsy vous permet de proposer à vos clients à travers Etsy Payments, l’accès à plusieurs moyens de paiement (Paypal, Apple Pay, Google Pay, cartes bancaires etc.). Autant vous dire que lorsque ce mode de paiement est éligible dans un pays donné, il est indispensable même si cela à un coût : 4% du prix total de la commande +0,30$ HT.

Frais de transaction (commissions sur ventes)

Etsy se rémunère sur chaque vente effectuée. Pour cela, Etsy facture 5% HT du coût total des articles (hors frais d’expédition et d’emballage cadeau).

Si vous facturez des frais d’expédition vous aurez également des frais de 5% HT qui s’appliqueront. Ainsi, si votre paire de boucle d’oreilles vaut 15€ et que vous facturez 5€ pour l’expédition, vous aurez à régler 5% sur le prix de vente et 5% sur les frais d’expédition soit 1 euro. C’est pour cela que certains vendeurs décident de proposer l’expédition gratuite en intégrant ces frais dans le prix du produit (dans notre cas la paire serait vendue à 20€). Cela revientau même car le vendeur supportera les mêmes frais de transaction, à savoir 1 euro.

Pourquoi cette pratique (mise en place par Etsy en 2018) ?

C’est une stratégie prise afin d’inciter chaque vendeur à proposer la livraison gratuite car il est reconnu que cette technique marketing plait au client qui préfère ne voir aucun frais additionnel sur son panier d’achat. L’exemple fourni est pour vous donner une idée de la politique prise mais il est généralement recommandé de n’intégrer qu’une partie de la gratuité dans ses tarifs afin de s’y retrouver.

D’autres frais peuvent s’ajouter mais sont optionnels et c’est notamment le cas des frais publicitaires ou du programme Etsy Plus.

Parrainage : bénéficiez de 40 mises en vente gratuites

Si vous n’avez jamais ouvert de boutique Etsy (= vous n’avez pas de compte sur Etsy ou uniquement un compte acheteur), je propose de vous parrainer et de vous faire bénéficier de 40 mises en ventes gratuites.

Cela signifie que vous aurez 40 fiches produits offertes (et moi aussi par la même occasion si vous suivez mon lien de parrainage).

En quoi est-ce avantageux ?

Cela vous permet de vous lancer sur Etsy sans ces premiers frais de mise en vente et de n’effectuer vos premiers paiements de frais que si vous avez vendus vos premiers produits.

Tentée ? Lancez-vous dans la création de votre boutique en cliquant sur ce lien : https://etsy.me/38LY9WT !

Vous savez désormais ce qu’il vous faut pour vendre vos créations artisanales sur Etsy. Nous allons donc passer au sujet suivant : vendre ses créations artisanales en créant son propre site de vente en ligne.

Vendre ses créations sur internet : créer son site internet

Choisir son nom de domaine (et son registrar)

Pour vendre vos créations sur votre site internet, il va falloir déjà définir quel sera votre nom de domaine. Le nom de domaine c’est tout simplement le nom de votre site internet (je vous conseille un nom de domaine terminant par .com ou .fr). Pour valider votre nom de domaine, assurez-vous qu’il soit disponible. Allez tout simplement chez un registrar type OVH (un registrar français très connu) et saisissez le nom de domaine souhaité pour valider sa disponibilité. 

Mise en garde : beaucoup croient que l’achat d’un nom de domaine protège de l’utilisation de sa marque mais il n’en est rien. La vraie protection se fait via le dépôt d’une marque auprès d’un organisme compétent, une institution (type INPI en France ou OMPI à l’international).

Je m’écarte (volontairement) un peu du sujet mais je pense que c’est important d’avoir ce point en tête :

Je vous parlais d’évaluer son budget dans la première partie de l’article et c’est quelque chose à prévoir si votre business décolle (ce que je vous souhaite!). En effet, le pire qui puisse arriver est que quelqu’un s’aperçoive que vous n’avez pas déposé de marque, le fasse à votre place et vous soumette une injonction de récupération du nom de domaine. Heureusement, la jurisprudence reconnaît le fait que l’antériorité du nom de domaine à son importance mais je pense que vous vous épargnerez bien ce désagrément et la paperasse administrative qui va avec… Sur le même sujet, si votre business décolle, profitez-en pour acheter le .fr (si vous avez d’abord acquis le .com) ou le .com (si vous avez acquis le .fr).

Pour savoir si une marque a été déposée, rien de plus simple : allez sur la base marques de l’INPI et sur la base de données de la société Infogreffe.

Une fois cette étape validée, vous aurez donc un nom de domaine ce que j’appelle la carrosserie. Il va vous manquer le moteur, à savoir votre hébergeur : pièce centrale car c’est sur ce dernier que tournera votre business !

Petite astuce avant de finir : n’hésitez pas à aller sur Namechk : ce site vous permet de voir la disponibilité du nom de domaine mais aussi la disponibilité du nom choisi sur les réseaux sociaux (twitter, facebook, pinterest …). Il faut y penser dans votre stratégie de développement..!

Choisir son hébergeur (et sa solution)

C’est là où votre matrice de compétences va vous aider car plusieurs options s’offrent à vous.

Cas 1 : néophytes désireux d’apprendre

= vous êtes prêtes à mettre la main à la pâte ? la technique, c’est votre truc… vous aimez fouiller, chercher, tester et en plus vous n’avez pas de budget ?

Dirigez-vous vers une solution open-source appelée CMS pour « Content Management System » (système de gestion du contenu). Ce système est installé à la racine de votre site internet et vous permet de créer votre site web avec un système vous permettant de créer le site sans pour autant être développeur (et donc savoir coder HTML, CSS etc.). Avec cette solution, l’hébergement n’est pas inclus. Vous devez donc choisir  un hébergeur puis installer la solution choisie.

lI existe plusieurs CMS pour le E-Commerce : WordPress (avec l’extension WooCommerce), Joomla, Drupal, Magento et Prestashop.

WordPress est le CMS le plus utilisé dans le monde et a une part de marché sur internet de 35%. Cela signifie qu’1/3 des sites internet (basé sur un CMS ou une autre solution) sont en WordPress. Si on se limite à sa part de marché dans les domaines des CMS, elle est de 62% ! 14,7% des sites dans le top 100 mondial sont des sites WordPress. Vous l’aurez compris, WordPress est LA référence lorsque se l’on se penche sur la création de sites web et je dois vous avouer que je n’ai jamais testé autre chose.

Ce CMS est entièrement gratuit et dispose d’une communauté mondiale permettant d’avoir un support en français. Cet outil est également flexible, vous permet de mettre sur votre site internet ou boutique de nombreuses fonctionnalités (gratuites ou payantes). Ces fonctionnalités s’ajoutent aisément grâce à des plugins disponibles sur un genre d’App Store. Du côté du design, là aussi vous aurez du choix car il y a plus de 4 000 thèmes gratuits !

Pour que chaque site puisse avoir la fonctionnalité ecommerce et ainsi être capable de vendre en ligne, WordPress a créé Woocommerce qui dispose aujourd’hui de plus de 27% de part de marché ecommerce. Un autre succès !

Alors, je ne vous cache pas et c’est comme tout : il faut un temps d’appropriation mais si vous êtes un minimum débrouillarde et que vous n’hésitez pas à poser des questions, vous vous en sortirez ! Et vous adopterez vite, comme beaucoup d’autres, WordPress. Pour vous faciliter la vie, beaucoup d’hébergeurs vous proposent d’installer WordPress via leur espace simplement en quelques clics.

Point d’attention : je fais bien référence à la solution WordPress.org (version complète de WordPress) et non pas WordPress.com qui n’offre pas du tout les mêmes fonctionnalités et avec laquelle vous serez donc très vite limitée (= pas de ecommerce).

Le pack WordPress + Woocommerce demande plus d’efforts qu’une plateforme en solution SaaS type Shopify (cf. paragraphe suivant). La différence est que le site vous appartient à 100%, vous choisissez ce que vous voulez et cette solution est gratuite. Vous pouvez effectivement être amenés à acheter des plugins mais pour démarrer l’investissement sera moindre qu’un abonnement mensuel sur une plateforme all-inclusive (qui vous paiera l’hébergement et vous offrira un nom de domaine pendant 1 an parfois mais qui vous prendra également parfois une commission sur vos ventes).

En terme de référencement également, WordPress est LA référence. Vous pourrez créer votre boutique en ligne, y ajouter en blog et optimiser le tout au maximum pour les moteurs de recherche.

Assez parlé de WordPress (vous l’aurez compris, j’en suis fan!). Il existe d’autres solutions type Prestashop, Joomla, Drupal ou Magento. J’avais effectué quelques recherches et voici mes conclusions :

  • Joomla est très souvent comparé à WordPress car ils ont plusieurs points communs (CMS open-source en code PHP, flexible et développé par une forte communauté). C’est un CMS reconnu pour sa grande qualité mais reconnu comme étant plus difficile à prendre en main que WordPress.
  • Prestashop est réputé comme étant un très bon CMS pour le ecommerce. Seulement il vous demandera plus d’investissement financier que WordPress car les applications sont en majorité payantes (ou nécessiteront tôt ou tard un investissement financier de votre part afin de bénéficier de toutes les fonctionnalités). Pour avoir un bon thème pour votre boutique, il faudra probablement également l’acheter. L’avantage de Prestashop est qu’il est facile à prendre en main. Il faut compter entre 1 000€et 1 500€ pour avoir une boutique sous Prestashop. C’est un investissement quand même !
  • Magento est plutôt ciblé pour les moyennes et grosses entreprises. Il est fait pour pouvoir gérer d’importants catalogues mais cela a un prix : il n’est pas évident à prendre en main et peut s’avérer très vite décourageant. Comme pour le CMS Prestashop, il va falloir d’investir pour l’achat du thème et des extensions afin d’avoir un site ecommerce prêt à l’usage. En cas de problème, sachez que le support de Magento est en anglais.
  • Drupal a été conçu par des développeurs pour des développeurs. Il nécessite donc des compétences techniques pour pouvoir l’exploiter au mieux. Il est recommandé pour les sites complexes.

Cette solution est donc avantageuse pour ceux prêts à faire des efforts pour comprendre le fonctionnement de la solution choisie. Le principal avantage est vous êtes propriétaires de votre boutique (et de votre liste clients) et vous avez une possibilité de développement infinie.

Cas 2 : néophytes recherchant la facilité

= vous souhaitez quelque chose d’à peu près clé en main mais, vous êtes un minimum guidée.. vous voulez tout gérer au même endroit sans contraintes ?

Dirigez-vous vers une solution SaaS (Software As A Service). Contrairement à une solution open source vous n’avez pas besoin de télécharger les fichiers pour vous même les héberger sur un site internet. Tout est accessible via une page internet (celle du fournisseur de la solution). Par ailleurs, le fournisseur se charge pour vous de vous mettre à disposition les fonctionnalités les mieux adaptées afin que votre site soit le plus optimisé, fonctionnel et beau possible. C’est donc une solution clé en main avec un éditeur de sites qui vous propose un hébergement. Comme tout, cette solution présente des avantages et des inconvénients :

  • Avantages : vous créez votre site en quelques clics en n’ayant rien à gérer. C’est la solution la plus simple qui est idéale pour les néophytes. Tout est là pour vous guider et vous éviter d’avoir à chercher pendant des heures… si vous avez des installations de fonctionnalités à effectuer elles se font en 2 clics et sans difficultés.
  • Inconvénients : vous êtes un peu prisonnière de la solution choisie. Si vous voulez en changer et transférer votre site web sera compliqué. En plus, vous devez absolument payer un abonnement pour pouvoir la conserver. Ce n’est pas un point rédhibitoire mais il faut bien le garder en mémoire et donc bien choisir sa plateforme.

Voici un tableau comparatif des principales solutions :

 Points clésOffre recommandéeInfos complémentaires
Wizishop
– Entreprise française
– Accompagnement par un Business Coach inclus (chat ou téléphone)
– Formation ecommerce (16 semaines de modules) incluse
– + de 400 fonctionnalités proposées
– Blog par catégorie
– Support en français
Standard 37€/mois + 2% de commissions sur ventes (gestion des paniers abandonnés incluse) ; 27€/mois si engagement annuel– Possibilité d’importer ou d’exporter sa boutique Etsy
Shopify
– LA plateforme spécialisée dans le ecommerce
– Nombre de produits illimités quelque soit l’offre choisie
– Cible : TOUS
– Idéale pour la gestion de gros catalogues
– Shopify App Store très fourni
– Création de blog possible (avec catégories grâce aux tags)
– Support : centre d’aide et forum en français / chat et assistance en cours de développement
Formule Basic Sophify : 29$/mois +2% commissions sur les ventes (gestion des paniers abandonnés incluse)
-10% de réduction si engagement annuel
-20% sur les forfaits bi-annuels
– Possibilité d’importer ou d’exporter sa boutique Etsy
Wix
– Très simple d’utilisation
– Cible : particulier à PME
– ecommerce possible avec Extension Wix Stores (Wix ecommerce)
– Pas possible de changer de thème sans avoir à recommencer intégralement le site
– Wix App Market pour ajouter des applications à fonctionnalités basiques
– Blog possible avec catégories
– Support en anglais
Formule entreprise et ecommerce > Business Basic : 21€/mois (si engagement annuel 17€/mois avec domaine gratuit 1 an et 75$ de bons publicitaires)
Gestion des paniers abandonnés incluse
– Possibilité d’ajouter Etsy Shop pour relier la boutique Etsy à son site (client redirigé sur Etsy)
– Possibilité d’importer ou d’exporter sa boutique Etsy
Weebly
– Editeur de pages intuitif
– Templates 100% modifiables (accès au code HTML / CSS)
– Blog possible par catégorie
– Support : en anglais
– Formule Business 28€/mois (sans gestion des paniers abandonnés)
Pour info : 35€/mois pour la gestion des paniers abandonnés avec l’offre Formule Business Plus
– Si souscription annuelle respectivement à 20€/mois ou 30€/mois + domaine gratuit et 100$ de publicités Google inclus
– Possibilité d’importer ou d’exporter sa boutique Etsy
Squarespace– Prise en main moins abordable que d’autres éditeurs
– Complet et performant
– Plutôt pour des utilisateurs aguerris
– Pas vraiment adapté pour le marché français ; solution développée initialement pour le marché anglophone
– Offre commerce Basique 28€/mois (sans gestion paniers abandonnés) ou Advanced 42€/mois (avec gestion paniers abandonnés)
– Si paiement annuel formules respectivement à 24€/mois ou 36€/mois
– Possibilité d’importer ou d’exporter sa boutique Etsy
BigCommerce– Cible : particulier à PME
– Thèmes modifiables (accès au code HTML / CSS)
– Apps Marketplace peu fournie (heureusement des modules sont compris dans les forfaits)
– Blog qui ne gère pas les catégories
– Support en anglais
Formule standard 25,95$/mois (sans paniers abandonnés)
Formule Plus : 79,95$/mois (avec panier abandonnés et autres options) ; formule Plus à 71,95$/mois si paiement annuel
– Possibilité d’importer ou d’exporter sa boutique Etsy
ePro Shopping– Pas de proposition de templates : le site le choisi pour vous
– Pas de possibilité de créer un blog (évolution prévue pour le T2 2020)
– Pas la main sur le SEO du site
– Support en français
Formule Premium : 15€/mois + commissions sur les ventes (1000 produits inclus)
– 13,75€/mois si engagement annuel
Non communiqué
Weezbe– Simplicité d’utilisation
– Seulement 2 thèmes disponibles
– Pas d’App Store
– Pas de blog
– Aucune réponse du support suite prise de contact 🙁
Formule selon CA réalisé : par exemple, 3% de commissions sur ventes entre 800€ et 5000€ de CA– Pas possible (connexion proposée uniquement via eBay)
Jimdo– Gestion des articles fastidieuses (en cas de variantes sur un même article)
– Blog par catégorie
Offre business à 19€/mois en facturation annuelle (50 pages max sur le site) – domaine gratuit inclus en première année– Pas possible

Je vous ai listé les principales solutions mais il y en a d’autres. Compte tenu du développement du ecommerce, ce marché est en plein essor. Vous entendrez également peut-être parler de :

  • Oxatis qui est complet mais également complexe à utiliser et assez cher ;
  • Mozello pour lequel nous retrouvons peu d’informations et qui ne permet pas de créer des catégories dans son blog ;
  • Simple Site qui est intéressant à partir de la formule eCommerce à 29,95€/mois mais qui pour ce prix ne propose pas beaucoup de fonctionnalités (et n’a même pas un App Store pour compenser) et peu de templates ;
  • Strinkingly que nous  vous déconseillons fortement puisque limité à 20 produits.

Quelles sont les meilleures solutions ? Sans hésiter, je vous recommande les solutions suivantes (et dans l’ordre suivant) :

 

J’ai une grande préférence pour Wizishop qui est intéressant avec un engagement annuel, une entreprise française avec un support en français, des modules de formation offerts et un business coach pour vous aider à vous lancer ! Ensuite, en choix 2 je mettrai Shopify, un mastodonte en la matière, une source sûre avec des ressources en français pour vous aider. Wix a l’avantage d’avoir une possibilté de relier facilement sa boutique Etsy à son site grâce à Etsy shop mais est un peu plus rigide dans les possibilités que les autres. Weebly peut être intéressant malgré son support en anglais. Les autres solutions sont pour moi beaucoup moins adaptées.

Cette solution est donc avantageuse pour ceux qui ne veulent pas investir du temps dans la prise en main technique de leur boutique. Cela permet de se lancer rapidement et en cas de succès vous aurez assez de budget pour voir comment transférer votre boutique sur un CMS vous permettant d’avoir la main sur votre site à 100%. L’inconvénient sur le long terme est que vous êtes dépendants d’une solution qui fait que vous êtes comme locataire de votre site (vous payez un forfait mensuel à un prestataire pour le maintenir en ligne).

Cas 3 : néophytes souhaitant tout déléguer

= vous n’êtes pas du tout à l’aise avec la technique et vous avez du budget ?

Vous pouvez passer par une agence ou un freelance qui vous proposera une solution clé en main et gérera tout pour vous.

Pour les freelances, vous pourrez trouver votre bonheur sur des sites tels que codeur.com ou upwork.com. Ce sont des plateformes qui permettent de mettre en liaison des freelances et des porteurs de projet tel que le votre.

Cela à nécessairement un coût et un inconvénient important si vous n’avez pas de connaissance technique : vous devrez à chaque fois faire appel à votre (ou un autre) prestataire pour le moindre bug ou la moindre évolution. Chaque intervention vous sera facturée.

Conseil : si vous décidez d’opter pour cette option, choisissez bien la solution sur laquelle votre site sera installé afin de pouvoir sereinement envisager de prendre ensuite votre site en main et ne pas avoir à dépendre d’un tiers pour la moindre évolution.

Cette solution a l’avantage de vous garantir un site professionnel mais elle à un coût. Cela ne vous coûtera généralement pas moins de 1 000€ par un freelance (et généralement plus via une agence). La facture peut monter très vite ; elle dépendra de vos attentes (thèmes et fonctionnalités) mais également du contenu (et notamment du nombre de fiche produits). Elle a l’inconvénient de vous rendre dépendant d’un prestataire si vous n’avez aucune connaissance.

Je suis consciente que cela fait beaucoup d’informations à enregistrer mais je tenais à vous donner une vue globale des différentes options qui s’offrent à vous.

Faire connaître votre site internet

Une fois que tout est ça est fait, vous vous dites que le travail est terminé ?

Et non ! Vous avez réussi une belle étape mais il va falloir passer à la suivante, tout aussi importante : se faire connaître.

C’est bien là la grande difficulté lorsqu’on se lance dans la vente de créations artisanales sur internet en commençant par créer son propre site en ligne.

Vous avez plusieurs possibilités pour faire connaître votre site ecommerce de vente de créations artisanales :

  • (1) par un bon référencement dans les moteurs de recherche (on appelle ça indexation) ;
  • (2) par les réseaux sociaux (Facebook, Pinterest, Instagram…) ;
  • (3) par de la publicité payante sur des mots-clés bien ciblés au préalable.

Référencement

Référencement à travers le SEO

La bonne indexation de votre site internet (page et articles y compris fiche produits) va dépendre d’éléments techniques relatifs aux performances de votre site (ex : vitesse de chargement de vos pages), de la qualité du contenu de votre site internet (y compris son optimisation pour le référencement) et enfin de sa popularité (nombre reprise ou partage de votre contenu par des tiers). Ces 3 éléments ne vont pas l’un sans l’autre : vous aurez beau avoir le site le plus rapide et beau du monde, s’il est mal structuré vous aurez du mal à gagner en visibilité.

En d’autres termes :

Il va falloir que votre site internet soit bien construit pour que les moteurs de recherches (Google en 1er pour ne pas le citer) comprenne par exemple qu’un nouveau site est en ligne et vend des créations artisanales de qualité et Made in France. Cela nécessite que votre site soit parfaitement optimisé pour ce qu’on appelle le SEO (Search Engine Optimisation = optimisé pour les moteurs de recherche) et qu’il soit SEO friendly.

Référencement à travers le SEA

Le SEA pour Search Engine Advertising est méthode permettant de payer des annonces qui seront placées dans les moteurs de recherche. La régie publicitaire Google Ads est la plus célèbre. Votre site apparaîtra lors d’une recherche effectué par un internaute et à travers un lien dit « sponsorisé » (généralement appelé « Annonce »). C’est donc tout simplement l’achat d’emplacements publicitaires qui apparaissent lors de la recherche d’un internaute sur un mot clé ciblé au préalable (ex : l’internaute indique dans la barre de recherche « bijoux en argent » et votre site figure en tête dans les résultats publicitaires). Avez Google Ads, l’achat se fait sous forme d’enchères que  vous effectuez sur un mot clé. Vous vous doutez donc que plus le mot clé est recherché (ex. : « bijoux en argent »), plus les enchères peuvent être élevées. Il faut donc veiller à bien cibler ces mots clés.

Réseaux sociaux

Bien utilisé, ils peuvent attirer une multitude de visiteurs sur votre site. Vous devez veiller à choisir le réseau social le mieux adapté à votre activité. Pinterest et Instagram sont assez plébiscités pour la vente des créations artisanales. Vous pouvez  choisir de présenter des photos de vous en phase de création ou même de vos produits… les internautes vont alors les liker, les partager, les épingler et votre popularité va augmenter. Sachez que sur votre site vous pouvez permettre à vos utilisateurs d’épingler vos articles ou de les partager sur Facebook. Plus votre contenu est repris, plus vous vous faites connaître et donc plus vous augmentez vos chances de faire des ventes.

Publicités payantes

Cela consiste en l’achat d’emplacements publicitaires sur les plateformes autres que des moteurs de recherche. Une très utilisée est Facebook ! Au vu du nombre d’utilisateurs, vous pouvez à travers une publicité faire connaître votre création à plusieurs milliers d’internautes. Et surtout la base de données de Facebook est tellement riche en termes de données personnelles que le ciblage des internautes peut être très précis et assez précis pour vous permettre de maximiser votre taux de conversion!

Vous avez désormais (je l’espère) une idée de tout ce qu’il faut appréhender pour pouvoir créer son site internet ecommerce de vente de créations artisanales.

Ne soyez pas épuisées rien qu’à la lecture de cet article ! De nombreux l’ont faits, vous pouvez aussi. Il faut vraiment choisir la solution qui vous convient le mieux. C’est pour cela qu’il est important de bien analyser votre situation (temps, compétences et budget) comme évoqué dans la première partie.

Vendre ses créations sur internet : quel est le meilleur choix ?

J’ai volontairement mis ce titre mais vous n’aurez pas une seule réponse à cette question 😉  !

Si vous avez lu l’article jusqu’au bout, vous aurez compris que beaucoup de facteurs sont à prendre en compte et notamment : votre temps disponible, vos compétences et votre budget.

En écrivant cet article, je me suis également dit que je devais vous donner quelques précisions complémentaires ou éclairages sur différentes options ou stratégies.

Faut-il tout miser sur Etsy ?

Même si je vous recommande grandement de démarrer la vente de vos créations artisanales sur Etsy, je pense qu’il ne faut pas tout miser sur cette plateforme (et d’ailleurs sur aucune autre plateforme qui soit).

Pour comprendre mon point de vue, un peu d’histoire :

Il existait d’autres plateformes de vente spécialisées dans les créations artisanales qui avaient gagné en popularité mais les plus célèbres sont fermées :  A Little Market (fermeture après 8 ans d’activité en 07/2017 – 100 000 vendeurs) puis Dawanda (fermeture après 12 ans d’ans d’activité en 08/2018 – 70 000 vendeurs). A savoir que A Little Market avait été racheté par Etsy en 2014 pour 74 M€ (ce montant vous donne une idée du potentiel de ce marché!). A.L.M avait l’avantage d’être une plateforme Frenchie qui avait d’ailleurs basée son développement sur cette particularité. A.L.M avait réussi à créer un fort esprit communautaire en quelques années et un lien affectif avec ses utilisateurs (chose rare de nos jours). Sa fermeture a été un choc pour bon nombre de créateurs. D’autant plus que certains (qui étaient propriétaires de blogs qui redirigeaient pour l’achat de leur création sur la boutique A.L.M) tiraient la majeure partie de leur revenus de la plateforme. Il faut savoir qu’Etsy a proposé à tous les vendeurs de migrer leur boutique sur leur plateforme mais cela nécessite forcément un temps d’appropriation ce qui fait  les résultats n’ont pas toujours suivi. Certains avaient également déjà une boutique Etsy.

C’est pourquoi, même si je recommande de créer votre boutique Etsy, il ne faut jamais sur le long terme mettre tous ses œufs dans les mêmes paniers. Cette expression a un réel sens : miser sur un canal de vente et dépendre d’un seul partenaire est un pari extrêmement risqué. Beaucoup l’ont malheureusement appris en démarrant dans le commerce en ligne.

Etsy reste néanmoins une très bonne école pour se familiariser avec la vente en ligne, en apprendre les codes et techniques clés (référencement, marketing, publicité…) sans avoir à tout gérer car on manque malheureusement souvent de temps et gérer son ecommerce de A à Z demande du temps. Hormis le temps, il faut aussi bien évaluer ses compétences et voir ce que vous êtes capables d’absorber. Ce n’est certes pas un commerce physique à gérer mais cela demande tout de même de l’effort (et des recherches) pour un débutant sur le sujet. A ne pas sous-estimer afin de ne pas se retrouver très vite asphyxié par la charge de travail.

Je sais par exemple que j’ai tendance à voir les choses en grand et vouloir me lancer tout de suite dans quelque chose de titanesque et c’est une erreur. En travaillant sur le trio compétences / budget / temps, j’ai réussi à mieux prioriser mes choix puis mes actions.

Pourquoi je ne vous ai pas recommandé Etsy Pattern?

Etsy Pattern est une solution mise en place par Etsy afin de répondre aux vendeurs Etsy qui souhaitait mettre en place leur propre site internet. Pour vous convaincre, les 30 premiers jours sont gratuits. Ensuite c’est 15$ HT par mois.

C’est donc la même solution que la solution SaaS évoquée dans le cas n°2 (néophyte recherchant la facilité) dans la troisième partie.

Les avantages sont :

  • les fiches produits sont instantanément synchronisées avec votre site web ainsi que le stock associé (mais il faudra probablement quand même les actualiser pour leur bon référencement) ;
  • vous pouvez ajouter des produits ou services qui ne sont pas présents dans votre boutique Etsy ;
  • toute la gestion se fait depuis le même gestionnaire de boutique que celui dont vous vous servez sur Etsy ;
  • vous pourrez proposer aux visiteurs d’adhérer à une newsletter (via mailchimp) ;
  • vous pourrez ajouter un blog ;
  • le site est aussi facile à créer que votre boutique Etsy.

Alléchant, me direz-vous ? Et non !

Mais pourquoi ?

  • ENORME ERREUR : vous mettez tous vos oeufs dans le même panier (vous restez prisonnière de la même platerforme : Etsy) ;
  • votre client doit avoir un compte sur Etsy pour passer commande ce qui peut surprendre car vous restez dépendants de la plateforme ;
  • vous n’aurez pas à votre disposition la base clients (comme ils passent par Etsy pour le paiement) : le nerf de la guerre vous échappera encore ;
  • vous ne pouvez pas effectuer des statistiques aussi avancées que si vous créez votre propre site internet (notamment pour analyser le comportement de vos visiteurs) ;
  • vous avez moins de possibiltés de personnalisation qu’avec les autres solutions évoquées (type WordPress ou Shopify) ;
  • less 15$ HT par mois n’incluent pas le nom de domaine qui doit être acheté à part.

Paradoxalement, vous serez assez vite limitée avec cette solution alors que normalement développer son propre site internet doit procurer plus d’autonomie et de possibilités. Pour le prix, mieux vaut se diriger vers une solution CMS type WordPress ou une solution SaaS type Shopify. La solution SaaS est comparable à Etsy Pattern est à l’avantage de proposer d’importantes possibilités de configuration et de développement.

Etsy Pattern ne se développera jamais aussi bien qu’une solution CMS ou SaaS car ce n’est tout simplement pas le coeur de métier d’Etsy. Au moment de vous développer il faut passer par un expert et l’avantages des solutions SaaS ou CMS est qu’elles sont en constant développement et donc évolutives. Vous n’aurez jamais autant de fonctionnalités avec Pattern.

La boutique Etsy doit vous aider à avoir de la visibilité et vous faire connaître. Pour faire grandir votre marque il faudra ensuite se diriger vers une autre solution.

Puis-je faire les 2 en même temps ?

Vous imaginez pouvoir créer votre boutique Etsy afin d’y vendre vos créations artisanales et en même temps créer votre propre site ecommerce ?

Ce n’est absolument pas une bonne stratégie et c’est la meilleure façon de commencer sans jamais terminer.

Quelque soit votre choix, concentrez-vous sur un canal de vente plusieurs mois : découvrez-le, explorez-le à fond… faites des tests et analysez les résultats.

Ne vous éparpillez pas à vouloir tout faire à la fois.

N’oubliez pas que votre travail ne s’arrête pas à la mise en ligne de votre boutique, il faut ensuite la promouvoir.

Concentrez-vous donc ensuite sur la promotion de vos créations au lieu de vous lancer dans une seconde boutique.

Si vous faites les 2 en parallèle, cela veut dire qu’il faudra notamment effectuer ;

  • 2 contenus différents par fiche produit (pour éviter le fameux duplicate content de Google et ne pas être pénalisée il faudra veiller à créer un contenu différent et donc UNIQUE par fiche produit) : pour 40 produits mis en vente il faudra donc avoir 80 contenus différents.
  • 2 campagnes publicitaires différentes pour promouvoir le lien (URL) vers votre boutique Etsy ou vers votre site ecommerce.

Si vous ne faites pas cela, il y a peu d’intérêt à utiliser 2 canaux de vente. Sans compter qu’il ne faut pas oublier que vous aurez 2 stocks à gérer : le stock Etsy et le stock de votre ecommerce (ils ne seront pas sychronisés).

Alors si vraiment cela vous tient à cœur, attendez au moins quelques mois.

Mais alors, par quoi démarrer ?

Je recommande de commencer par créer sa boutique Etsy avant de voler de ses propres ailes et de créer votre propre site ecommerce de vente de vos créations artisanales.

Une solution alternative ?

Avez-vous déjà un blog en ligne ? Si oui, conservez-le ! Si non, envisagez d’en créer un !

En effet, si vous avez du temps et que vous souhaitez avoir une longueur d’avance, une solution peut être de créer un blog et d’avoir en parallèle sa boutique Etsy afin de renvoyer vos visiteurs sur votre boutique.

Quel sont les avantages ? En créant votre blog, vous commencez déjà à poser la première pierre de votre stratégie long terme de vente de vos créations en ligne. Par ailleurs, vous pourrez constituer votre propre base clients grâce à une mailing list. La mailing list est bien le nerf de la guerre dans la vente en ligne. Avec Etsy, vous n’y avez pas accès puisqu’ils sont les intermédiaires entre vous et l’acheteur. Ils restent donc propriétaires de la liste clients.

Par contre, il existe pleins d’astuces pour pouvoir créer tout de même créer un lien avec eux et commencer à vous la constituer (cela aussi pourrait faire l’objet d’un autre article).

Quoiqu’il en soit, un blog vous permettra de mettre en avant votre entreprise et donc vos créations, votre savoir-faire, vos produits… vous allez démarrer votre référencement sur Google. C’est un excellent complément.

Créer sa boutique Etsy en parallèle du blog en attendant d’ajouter votre propre module ecommerce autonome sur votre site vous fera gagner du temps sur l’administratif et sur la technique puisque sur Etsy la création d’une boutique est relativement simple. Cela vous permettra également de bénéficier de la notoriété et de l’autorité de la plateforme.

N’aimant pas mettre tous mes œufs dans le même panier c’est pour à mon sens la meilleure solution.

Félicitations si vous avez lu cet article jusqu’au bout ! Je suis consciente qu’il est long, peut-être même trop, mais je trouvais intéressant de vous faire un point complet sur les solutions qui s’offrent à vous !

N’hésitez pas à réagir en commentaires et à partager l’article. Je ne vous cache pas que c’est motivant de voir qu’on est lu et que cela est utile à d’autres 🙂 !

Cet article a 8 commentaires

  1. dombrovska

    Bonjour

    Vous faites un travail formidable
    merci

    1. vendresescreations

      Merci, c’est très gentil !

  2. jill

    Bonjour,
    Votre article est très interéssant et très complet. Je cherche depuis longtemps un article sur ce sujet et je suis ravie de vos nombreux conseils que je vais suivre à la lettre !
    j’utiliserai votre lien pour créer ma boutique sur etsy très prochainement.
    Je vous remercie pour votre travail de rédaction pour cet article, bien souvent les boggeurs s’arrêtent très vite dans la réflexion et la rédaction, le votre va vraiment en profondeur, alors voila: Bravo et merci !
    Bonne continuation
    Jill

    1. vendresescreations

      Bonjour Jill,
      Merci beaucoup pour votre commentaire qui me touche beaucoup ! J’ai mis du temps à le réaliser effectivement, je suis contente qu’on sente l’implication derrière. Si cela vous aide tous, j’en suis ravie ! 🙂

  3. Flo

    Bonjour, merci pour toutes ces informations. Je travaille sur drupal et je confirme, pas évident du tout !
    Votre article est super intéressant, très réaliste et très bien rédigé ! Bravo et merci !
    Florine

    1. vendresescreations

      Bonjour Florence,
      Un tel commentaire fait plaisir et est motivant pour la suite :-)!
      Merci à vous,
      Jessy

  4. LE STRAT

    Bonjour, Bravo pour vos articles qui sont très professionnels et complets ! Le référencement ne peut-il pas être pris en charge par l’hebergeur WordPress ? Merci. Emilie

    1. vendresescreations

      Bonjour Emilie,
      Merci beaucoup pour ces encouragements ! Je n’en fais pas beaucoup encore mais je veux privilégier la qualité à la quantité 😉
      Le référencement n’est pas pris en charge par l’hébergeur non. Par contre des agences proposent de l’aide sur ce sujet et je peux très bien faire un article sur ce sujet pour vous conseiller sur ce sujet (gestion soi même ou gestion via une agence…). Il y a diverses solutions et astuces 🙂
      Bonne journée,
      Jessy

Laisser un commentaire